On a enfin retrouvé les Gobee bikes !

C’est une nouvelle à laquelle ne s’attendaient pas les lyonnais.

Lyon, pionnière et capitale du vélo en libre service, avait vu une concurrence s’installer face à JC Decaux, jusqu’ici seul sur le créneau du Velo’V : les Gobee bikes.

Ces vélos en libre service disparaissaient les uns après les autres, sans explication rationnelle. Le PDG de Gobee avait finalement dû renoncer et se retirer de notre capitale des Gaules.

De courageux Croix-Roussiens ont pourtant mené l’enquête pendant plusieurs semaines, soudoyant des contacts dans toute la métropole à coup de gonette et de vin naturel.

Les pistes albanaise et russe ayant été écartées, leur enquête les amena aux portes du Mordor, près de Saint-Étienne.

C’est là que la vérité éclata : un groupe de Stéphanois, lassés de ne jamais avoir la primeur des concepts innovants citadins comme les vélos en libre-service, avait volé tous les Gobee bikes pour les mettre à Saint-Étienne.

Sous couvert d’anonymat, un de leur membres actifs témoigne d’une évidence : « On ne pouvait décemment pas laisser une flotte de vélos verts défiler comme un trophée dans la ville ennemie ! »

Depuis, on réfléchit à Lyon à peindre les panneaux vidéos Clearstream en vert, afin qu’ils soient volés et ne polluent plus visuellement les habitants.

Manéo Tinquen aime sa vie de Lyon depuis qu’il y a posé ses valises, à sa naissance.

Il a vu sa ville passer du statut de vieille bourgeoise guindée à néo-hypster-twee et ne sait pas vraiment si la direction est la bonne.

Toutefois, il apprécie se déplacer en vélo avec plein de gadgets technologiques dessus.

Leave a Comment