Après Tomorrowland, Laurent Wauquiez s’apprête à soutenir encore une fois la culture

Laurent Wauquiez, grand défenseur de la culture en Auvergne-Rhône-Alpes, a décidé de jouer son va-tout et veut ajouter une corde à son arc pré-présidentiel.

Maintenant que Jazz à Vienne peut se payer des artistes pas meilleurs que les autres, mais qui hésitaient à venir se représenter « car il manquait un zéro » à leur cachet, Tomorrowland a vu une levée de bouclier des petits acteurs culturels, lassés de devoir survivre lorsque le prix des forfaits du nouveau festival était de plusieurs centaines d’euros.

Un élu de la Région témoignait toutefois : « Je tiens à repréciser les choses, un pass semaine pour Tomorrowland, c’est à peine le prix d’un iPhone X ! Tout le monde téléphone et on voit d’ailleurs de beaux smartphones dans les mains de nos concitoyens les plus modestes, il s’agit juste de savoir si on veut soutenir la culture ou l’industrie chinoise ! »

Ce à quoi un collègue à ajouté « En plus, le sacrifice a été simple, il a suffit de couper les subventions à une centaine de petites compagnies de théâtre inconnues qui jouait du Brecht devant les collégiens. À cet âge-là, ils n’y comprenaient rien ! »

Devant ce succès annoncé pour Tomorrowland, Laurent Wauquiez aurait déclaré en privé qu’il souhaitait maintenant s’attaquer à une nouvelle idée, créer et financer un festival de rock-and-roll à Davos. A un élu de l’opposition qui s’inquiétait du fait que Davos n’était même pas en France, le président de la Région aurait rétorqué : « Ce n’est pas tout à fait vrai, beaucoup de mes amis font de nombreux aller-retours en Suisse pour rencontrer leurs conseillers fiscaux. »

Manéo Tinquen aime sa vie de Lyon depuis qu’il y a posé ses valises, à sa naissance.

Il a vu sa ville passer du statut de vieille bourgeoise guindée à néo-hypster-twee et ne sait pas vraiment si la direction est la bonne.

Toutefois, il apprécie se déplacer en vélo avec plein de gadgets technologiques dessus.

Leave a Comment